Les différente castes chez l'abeille mellifère

La reine (abeille femelle fertile)


Seul individu fertile de la ruche, la reine est capable de pondre jusqu'à 2000 œufs par jour. Par la diffusion de signaux olfactifs (phéromones), elle "dirige" le travail des ouvrières. Une reine de bonne qualité est donc essentielle pour avoir des colonies fortes et productives.

Alors que les butineuses meurent après quelques semaines, elle peut vivre jusqu'à 5 ans nourrie exclusivement de gelée royale ! Mais pour éviter l'essaimage et les pertes hivernales, il est recommandé de la remplacer tous les deux à trois ans. Pour connaître son âge, l'apiculteur lui peint sur le thorax un point de couleur qui varie chaque année.

Depuis la ponte de l’œuf, il ne faudra que 16 jours à la reine pour émerger de sa cellule royale. Elle commencera ses vols de fécondation entre l'âge de 6 à 10 jours. La reine se fait féconder en vol par plusieurs mâles afin de remplir sa spermathèque. Cela lui suffira pour féconder les œufs durant toute la durée de sa vie. Ainsi, mis à part en cas d'essaimage, la reine ne ressortira plus de la ruche.

Comment est choisie la reine ?
Lorsque la reine devient trop âgée pour assurer la survie de la colonie, les ouvrières décident alors de la remplacer. Elles bâtissent de grandes alvéoles, appelée cellules royales, qui pendent hors du cadre à couvain. L'ancienne reine y introduit un œuf identique à n'importe quel autre.

Grâce à une nourriture spéciale, la gelée royale, la larve deviendra une future reine. Avant sa naissance, l'ancienne partira alors en compagnie d'une grande partie des habitantes de la ruche. C'est l'essaimage! Si la reine meurt subitement, les abeilles orphelines choisissent un œuf de moins de 3 jours pour l'élever à la gelée royale. De cette cellule de sauveté naîtra une reine une quinzaine de jours après.

L'ouvrière (abeille femelle stérile)


En attendant de devenir butineuses vers l'âge de 3 semaines, l'abeille doit occuper diverses fonctions utiles à la communauté.

Durant les premières 48 heures de sa vie, elle s'affaire à nettoyer les alvéoles à couvain. Puis, du 3ème au 12ème jour, son rôle est de nourrir les jeunes larves. Après le 12ème jour et avant de pouvoir enfin sortir récolter nectar et pollen, son temps est consacré successivement à l'élaboration du miel, la construction des rayons de cire et la surveillance de l'entrée de la ruche.

Depuis la ponte de l’œuf, il faudra 21 jours à l'abeille pour émerger de son alvéole. Si une abeille d'été ne vit guère plus d'une trentaine de jours, en hiver leur longévité dépasse facilement les 150 jours. En pleine activité, une ruche compte entre 30'000 à 50'000 individus. Lors de l'hivernage, elles ne sont plus que 10'000 à 12'000.

Le faux-bourdons (abeille mâle)


Le mâle de l'abeille, appelé faux-bourdon, se reconnaît à sa silhouette massive et à ses grands yeux. En vol, son vrombissement est caractéristique.

Contrairement aux femelles, les mâles n'ont pas de dard et sont donc dans l'impossibilité de piquer. Ils ne doivent pas être confondus avec les bourdons qui sont des espèces différentes. Incapable de butiner, la seule fonction des faux-bourdons est la fécondation des reines vierges. Ils ne représentent que 2% de la population de la ruche.

Depuis la ponte de l'œuf, le faux-bourdon a besoin de 24 jours avant de sortir de son alvéole. Ils atteignent leur maturité sexuelle entre l'âge de 8 à 12 jours. La durée de longévité des faux-bourdons oscille entre 20 et 50 jours.

A la fin de l'été, lorsque les sources de nectars se tarissent, les mâles deviennent des bouches inutiles à nourrir. Ils sont donc chassés impitoyablement hors de la ruche par les ouvrières.

L'essaimage


Quand la ruche devient trop peuplée, une grande partie de la population décide de partir, accompagnée de leur reine, à la recherche d'une nouvelle demeure.

 

Ces milliers d'abeilles se posent, en formant une boule compacte (essaim), généralement sur une branche d'arbre. Elles y resteront entre 1 et 4 jours avant de redécoller en direction d'un logement adapté.

Dans l'ancienne colonie, les abeilles restantes ont anticipé ce départ en élevant une nouvelle reine qui naîtra dans quelques jours. L'essaimage est donc le moyen naturel de reproduction des abeilles.

En risquant de ne pouvoir récupérer ses abeilles et de voir la récolte de miel prétéritée, l'apiculteur combat l'essaimage par divers moyens (division des ruches, création d'essaim artificiel, changement des reines tous les 2 à 3 ans, augmentation du volume de la ruche, ...). Mais parfois la nature est la plus forte et si un essaim se pose dans votre jardin, ne paniquez pas et ne le détruisez pas ! Gorgées de miel, les abeilles sont alors peu agressives. Faîtes appel à un apiculteur de votre région qui sera certainement heureux de venir le récupérer et le placer dans une ruche !

Sous nos latitudes, la saison de l'essaimage s'étale, en principe, de fin avril à fin juin.

© 2021 by apiculteur.ch
  • Facebook
  • YouTube